Que faire ?

A toi qui sait que Dieu t’aimes tant et qui ne sait quel choix faire car :

Ils te proposent d’intégrer un ordre, ils t’ont dit que se faisant tu aurais non seulement une ascension rapide dans le milieu professionnel, un compte bancaire en bonne santé et un réseau qui pourra te venir en aide en cas de besoin.

Et lorsque tu pèses le pour et le contre tu te dis que cela t’arrange puisque qui parle d’ordre ésotériques parle de New Age, de développement personnel, de vie sans encombres avec les nombreuses règles « religieuses ». Et puis de toute façon on y utilise Dieu comme une force et on applique des principes spirituels, ce n’est pas si dangereux que ça.

Avant de prendre ta décision, réfléchissons ensemble sur trois axes différents :

Il est écrit : « L’esprit du mal l’emmène plus haut, en un instant, il montre à Jésus tous les royaumes de la terre, et il lui dit : « Je vais te donner tout le pouvoir et la richesse de ces royaumes. Oui, je suis le maître de tout cela, et je le donne à qui je veux. Donc, mets-toi à genoux devant moi pour m’adorer, et tout cela sera à toi. » Luc 4 :5-7.

Effectivement, il peut te donner le pouvoir et la richesse mais est-ce uniquement ce dont tu as besoin pour vivre ? Aussi, accepter veut dire l’adorer : tu as vraiment envie de le choisir comme dieu ?

Un grand nombre de personnes adhèrent au New Age aujourd’hui ; elles sont passées de « Dieu existe-t-il ? » à « Je peux arriver à vivre la vie dont j’ai toujours rêvé en travaillant sur moi, en me préoccupant de mon être intérieur. ». D’où vient donc ce désir ardent de l’homme consistant à prendre soin de son être intérieur, celui qu’on ne voit pas ?

C’est à croire qu’il reconnait que ce qui lui manque n’est pas tangible, ce vide à l’intérieur invisible mais réel ne peut être comblé par aucune accumulation de richesses, de pouvoir ou de gloire.

La Bible a donné la solution en disant : « De cette façon, le Seigneur vous a montré une chose : le pain ne suffit pas à faire vivre l’homme. Celui-ci a besoin de toutes les paroles qui sortent de la bouche de Dieu. » Deutéronome 8 :3b.

Et puisque tu aimes bien les philosophes (rires), regarde ce qu’a dit Blaise Pascal : « Qu’est-ce donc que nous crie cette avidité et cette impuissance, sinon qu’il y a eu autrefois dans l’homme un véritable bonheur, dont il ne lui reste maintenant que la marque et la trace, toute vie, et qu’il essaie inutilement de remplir de tout ce qui l’environne, recherchant des choses absentes le secours qu’il n’obtient pas des présentes, mais qui en sont toutes incapables, parce que ce gouffre infini ne peut être rempli que par un objet infini et immuable, c’est-à-dire que par Dieu même. ».[1]

Le Jésus dont nous parlons et que nous affirmons être Sauveur et Roi a dû passer par une croix pour sauver l’humanité entière. C’est illogique qu’un Roi ait eu recours à ce type de plan pour sauver ceux qu’Il aime.

Et pourtant, à la fin du processus, le but a été non seulement atteint mais aussi Dieu a donné à Jésus le nom au-dessus de tout nom qui peut être prononcé.

Les voies de Dieu paraissent souvent absurdes et complètement irréfléchies, mais crois moi elles conduisent à la vie.  Il est écrit : « Retiens bien mes paroles, observe les règles que je te donne et tu vivras. » Proverbes 4 :4.

Dans la Bible, le mal opposé à Christ est désigné par plusieurs termes. L’un d’eux est Bélial (2 Corinthiens 6 :15). Bélial est un nom propre en hébreux dont une des significations en français est « sans valeur, vaurien ».

Aussi Dieu a dit : « Est-ce que vos ancêtres ont une faute à me reprocher ? Ils se sont éloignés de moi pour suivre des dieux qui ne valent rien et devenir eux-mêmes des gens qui ne valent rien ! Pourquoi donc ? » Jérémie 2 :5.

Le dieu que tu choisis de servir détermine la tournure que prends ta vie. Tu ne peux t’attendre à avoir une vie stable lorsque la terre dans laquelle tu puises ton énergie quotidiennement est sans valeur ; détournes toi de ces gens s’il te plait, ils te vendent de rêves.

En conclusion, voilà ce qu’Ecclésiaste 12: 13 te conseille de faire : respecte Dieu et obéis à ses commandements. Oui, voilà ce que tous les êtres humains doivent faire.

Une chose est sûre, Dieu ne t’impose rien ; c’est à toi de décider mais souviens toi que si tu empruntes la mauvaise voie, lorsque le juste juge viendra, tu ne pourras dire que tu ne savais pas.

Si tu fais le choix de t’attacher à Dieu, tu n’as aucunement besoin de mener des débats avec ces gens : exprime simplement ton refus avec sagesse, parles-en librement au Seigneur dans la prière ; assures toi d’avoir une famille spirituelle et partage tes défis avec l’autorité spirituelle établie sur toi (pasteur ou responsable).

N’aie pas peur surtout, personne ne peut te toucher si tu es caché(e) en Christ. Tu sais que tu peux toujours m’écrire sur pinceedegrace@yahoo.com.

Avec tout mon amour,

DyD.


[1] Blaise Pascal, Pensées (pensée nº181 dans l’édition de Sellier).

Posts created 50

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut